1. Bienvenue !

    Le petit Atelier ouvre sa porte
    à toutes celles et ceux désireux de découvrir
    la Parole cachée au cœur des mots…

    Antre-Soi64
    Le petit Atelier à l’Antre-Soi
       3, rue Simon le Franc – 75004 Paris – M° Hôtel de Ville
    Entretiens autour de la question:« Qui suis-je? »
    Permanences:  mercredi et vendredi de 14h00 à 17h00
     1er samedi de chaque mois de 10h00 à 16h00* 
     Rendez-vous individuels et collectifs
     sur Skype.

      Contact: phene@orange.fr – Tél. 06.47.35.34.21
    *Possibilité de déjeuner tous ensemble

  2. Écritures

    livre

    Dit le Connaissant :

    - « Disciple, tant que tu ne connais pas la Vérité, cela ne te sert à rien de lire les Écritures sacrées. Et, lorsque tu connaîtras la Vérité, tu n’auras plus besoin de les lire. »

    - « Mais alors, quelle est leur utilité ? » demande le jeune adepte interloqué.

    Que peut-on lui répondre ?…


  3. Sérénité

     L’océan ne se soucie pas des bulles

    qui apparaissent à sa surface

    puisqu’elles sont lui-même.

                                                                   Pensée indoue

    Les pensées qui émergent en l’Un-Conscient l’indiffèrent puisqu’au fond, elles n’évoquent que Lui…

      Chers âmis,

    l’association l’Essentiel 

    accueillera le petit Atelier en Poitou-Charentes 

    pour deux jours d’entretiens

    autour  de la question « Qui suis-je? »  

    Venez nombreux les 9 et 10 août 2014

     129, rue de Clérac à Sillac – 16000  Angoulême.

    Horaires: 10h00-12h00

    (apportez vos paniers pour un déjeuner-partage)

     14h00-16h00 

    Entretiens privés à partir de 17h00

    Au plaisir de vous y rencontrer.

    Le petit Atelier rouvrira ses portes début septembre.

    Je vous souhaite à toutes et à tous d’excellentes vacances…  


  4. Enseignement

    confucius

     

    dit au vagabond pleurnicheur :

    « Je me plaignais de n’avoir pas de souliers

    jusqu’au jour où j’ai rencontré quelqu’un

    qui n’avait pas de pieds. »

     

    Quel enseignement le va-nu-pieds*  doit-il tirer de cette Parole ?… 

    * Être mental


  5. Zénitude

     zazen

    .

    Afin de chasser ses pires ennemies telles que l’anxiété, l’instabilité, la peur, le novice doit pratiquer la méditation en posture assise, dite zazen (de za assis et zen méditation). L’exercice consiste à porter le regard sur la pointe du nez, respirer calmement en accompagnant chacune des inspirations et expirations puis psalmodier continûment in petto:

    « Je suis ce corps qui n’existe pas. Apparaissent sensations, sentiments, émotions que JE ne ressens pas. »…

    Cependant, la véritable Assise, n’est-elle pas le maintien naturel de l’Esprit désidentifié de la station debout* du corps-mental ?..

    *Emprise

  6. Secret

    secret1

    Notre secret – Angela Treat

    . Si un soi-disant maître vous chuchote à l’oreille:

    « Suis-moi et je te dirai le secret caché à tous. »

    Fuyez !

    Qu’est-ce que le Secret, sinon l’indicible Révélation ?.


  7. Érudition

    geeta

     

    Rapporte le disciple: 

    « Ô grand Roi ! Tôt ce matin, près de la rivière, j’ai rencontré Nipun, le pandit*, qui faisait ses ablutions. Son savoir est immense; aucune de mes questions n’est restée sans réponse et pourtant, j’ai l’étrange sensation de n’avoir pas été correctement rassasié. »

    - « Sa connaissance n’est que livresque, réplique le Connaissant. Tel un perroquet, il répète sans comprendre le sens de ce qu’il dit, car il n’en a pas fait l’expérience.  Ce que tu ressens est normal vu que les mots d’un érudit ne nourrissent pas l’Esprit, mais gavent l’intellect. »

    La réponse du Maharaj ne met-elle pas en lumière le fait que tout ce qui accroît le savoir renforce l’ignorance ?…

    *Pandit: prêtre savant indien qui doit mémoriser la quasi-totalité des Écritures sacrées.

  8. Marché de la Poésie

    marché poésie

    Chers âmis,

    comme tous les ans, se tient place Saint-Sulpice, Paris VIe, le Marché de la Poésie où se rencontrent éditeurs, poètes et amoureux de l’art poétique. Cette année, la manifestation a lieu du 11 au 15 juin. Je vous accueillerai au stand des Éditions Caractères pour la signature de mon dernier recueil, Feuillets apocryphes, le vendredi 13 juin de 12h00 à 14h00.

    Au plaisir de vous y retrouver.  

    Poétiquement vôtre,

    Phène

    ♦ ♦

    Profondément recueilli

    dans la crypte

    du dernier ciel

    le Poète s’évanouit

    dans la contemplation

    du Secret révélé

                                                                               Feuillets apocryphes

    ♦ ♦

    En cette semaine de la Fête de la Poésie, j’invite chacune et chacun

    à partager un écrit inspiré avec tous les  âmis du petit Atelier…


  9. Sentence

    bonnetdâne

     

    .

    .

    Un jeune homme qui souffrait des yeux se rendit chez le vétérinaire pour se faire soigner. Le docteur, en toute bonne conscience, lui appliqua sur les paupières une pommade habituellement destinée aux chevaux, mais quelques jours après, le malheureux devint aveugle. Le cas fut présenté devant la cour et le juge décida qu’aucune compensation ne serait payée au patient, car précisa-t-il: « Si le malade n’était pas un âne, il n’aurait pas été chez un vétérinaire ! »

    Les sentences des docteurs de la loi peuvent-elles éveiller les consciences aussi puissamment que les Enseignements d’un Thérapeute (Maître réalisé) ?…


  10. Offrande lyrique


    nisargadatta Nisargadatta Maharaj

      Ô Seigneur,
    Ta présence emplit tout l’univers,
    comment puis-je T’invoquer ?
    Tu es en tout et partout,
    où puis-je T’accueillir ?
    Tu es la pureté même,
    les oblations peuvent-elles laver l’Immaculé ?
    Tu es l’effervescence du monde,
    comment T’offrir de l’eau rafraîchissante ?
    Tu es la source de la paix,
    comment oindre Ton front du santal apaisant ?
    Ton habit est espace infini,
    comment Te recouvrir ?
    Tu es l’océan de la Conscience,
    comment T’honorer du cordon sacré de la Connaissance ?
    Tu es l’éclat sacré de toute chose
    comment un diamant pourrait-il Te parer ?
    Tu es l’essence du parfum,
    les guirlandes fleuries peuvent-elles T’embaumer ?
    Tu es l’éternel repus;
    la noix de bétel T’es offerte mais tu n’as pas de bouche,
    comment puis-je t’en faire offrande ?
    Tu es partout, en tout lieu,
    comment cheminer vers toi et
    où te saluer ?
    Les Védas ont rejeté toute description de Toi,
    comment Te rendre grâce ?
    Les  mots sont vains.
    La lumière éclatante du soleil ternit devant Toi,
    que dire de la flamme du camphre ?
    Je ne peux trouver un endroit où je ne Te vois,
    comment T’oublier ?
    À force d’adoration
    mon ardente passion s’est dissoute en Toi;
    tout désir a disparu:
    il n’y a ni Dieu ni adorateur,
    ni Toi ni moi.
       Ô Seigneur,
    le Poète Dattatreya
    s’abandonne à Tes pieds,
    dans une infinie dévotion.

    Ce poème récité lors des Bhajans* du matin  fut écrit par Shri Nisargadatta Maharaj (mars 1897 – 8 septembre 1981), Maître indien de l’Advaïta Védānta ou philosophie de la non-dualité…

    *Chants dévotionnels

         ♥ Chers âmis,

    Le petit Atelier rouvrira ses portes lundi 2 juin.

    Je vous souhaite à toutes et à tous

    une belle semaine de l’Ascension.


  11. Dilemme

    choix

     

     

     

    .

    Shishya*: « Ô Mahatma ! Lorsque nous faisons un choix, sommes-nous guidés par notre  destin ? »

    Le Mahatma: « Qu’est-ce que notre Destin sinon les choix que nous faisons ? »

    .
    Le Mahatma insinue-t-il que le pouvoir décisionnel de l’ego oriente inéluctablement le Cheminant intérieur ?… 

    *Disciple

  12. Être hébreu ou… demeurer ?

     hébeux

    .
    .
    .
    .
    Le terme hébreu signifie passer, ne pas s’installer. Le passant, ne serait-il pas le mental, pérégrinant infatigable qui va d’une pensée à l’autre sans jamais demeurer en paix  ? 

    Chacun en ce monde n’est-il pas Enfant du peuple élu, car -sciemment ou inconsciemment- en quête de la Terre promise* ?…

    * Nirvana ou Réalisation de Soi


  13. Patenôtre

    le notre père

    Un jour, Jésus priait en un certain lieu. Quand il eut fini, l’un de ses disciples lui demanda: « Seigneur, apprends-nous à prier comme Jean l’a appris à ses disciples !
    Il leur dit:

    « Notre Père qui es aux cieux,
    que ton nom soit sanctifié,
    que ton règne vienne,
    que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
    Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
    Pardonne-nous nos offenses,
    comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
    Et ne nous soumets pas à la tentation,
    mais délivre-nous du Mal.
    Amen. » (Mt 6.9-13)

    Ne semble-t-il pas incroyable que le Prophète ait pu inviter ses Fidèles à prier une entité autre que l’Homme Soi-même ? En Vérité, ne (se) dit-il pas:

    - « Quintessence de mon Esprit,
    que ta Nature me soit connue,
    que ta Lumière éclaire mon discernement,
    que ton Autorité prédomine dans mes actes et pensées.
    Qu’à chaque instant ta Bonté nourrisse mon immaturité.
    Accorde ta miséricorde à l’ignorant que je suis,
    comme je renonce à punir ceux que je sais tout aussi innocents.
    Éloigne-moi de l’illusion des mondes de l’incarnation,
    et libère-moi de l’ego.
    Qu’il en soit ainsi. »

    D’évidence, tout priant ne s’adresse-t-il pas à sa propre Conscience ?…


  14. Confusion

    sari

     

    Assis sous un banian, un Yogi regarda quelques instants la jolie Vanita danser, tout heureuse de porter le nouveau sari qu’elle s’était acheté la veille. Puis, il ferma les yeux et dit: « Pour éprouver un semblant de plaisir à exister, l’ego est sans cesse animé par l’envie d’avoir.. puisqu’il n’est pas. Lorsque vous vous trouvez dans un lieu où une multitude d’articles sont à vendre, vous êtes dans la plus totale confusion, car vous vous posez la question suivante: où trouver le bonheur dans tous ces objets proposés ? Convaincu du pouvoir des choses, vous commettez la terrible erreur de rechercher l’état de plénitude à l’extérieur alors que Vous êtes la Joie même. »

    En effet, comment une babiole, fruit de notre imagination, pourrait-elle combler notre aspiration au Bonheur véritable ?…


  15. Cueillette pascale

    eauvive

     

    La cueillette de l’eau de Pâques est une jolie tradition qui remonte à l’époque de la Nouvelle-France, au XVIIIe siècle. Après avoir effectué une marche au flambeau aux premières heures du jour de la résurrection du Christ, les fidèles recueillent le précieux liquide d’une source vive. Le rite doit être accompli avant le lever du soleil, car une alchimie surnaturelle se produit à l’instant précis où les rayons naissants entrent en contact avec l’onde pure. Si l’eau de Pâques sacralisée par les druides a précédé l’eau bénite, c’est parce que cette subtile fusion lui confère une énergie aux propriétés curatives -voire magiques- tant sur le plan physique (guérisons de la vision, eczéma, etc.) que spirituel (éloigne les mauvais esprits, protège des dangers, etc.). De plus, jamais cette eau ne peut se corrompre et se conserve jusqu’à la pâque suivante.

    Symbole du renouveau, les vertus célestes de cette eau pascale ne sont-elles pas plutôt l’œuvre d’esprits vieux jeu*, éminemment terre à terre ?…

    *En proie à la Maya

    Chers et fidèles âmis du petit Atelier

    je vous souhaite à toutes et à tous de

    Joyeuses fêtes de Pâques

      À bientôt…

     paques


  16. L’Or

    âne1

    Demande Abhaya:

    - « Maître, l’illusion peut-elle souiller la Réalité ? » 

    - « L’Or reste toujours de l’Or, Abhaya. Que vous en fassiez une image de Dieu ou celle d’un âne, l’Or ne change pas. Comprends: même si vous en faites un monstre, l’Or ne devient pas monstre ! » répond gentiment le Maître à la jeune adepte.

    Le Sage insinue-t-il que même si nos pensées, paroles et actes, alliage d’ego et de créations mentales,  semblent  être d’inspiration démoniaque, elles demeurent de nature divine ?… 


  17. Apparition

    vierge marie

    - « Maître, un de mes amis s’est rendu dans une petite commune française appelée Lourdes. Il raconte que ce lieu est connu dans le monde entier, car en 1858, une jeune fille prénommée Bernadette déclara avoir assisté à dix-huit apparitions de l’Immaculée Conception. », dit le disciple.

    - « Sot ! Combien de fois t’ai-je dit que les Écritures avaient recours à des images pour faciliter la compréhension des chercheurs de Vérité ? Ton récit en est la preuve.  Ne t’ai-je pas appris à faire fi de l’approche littérale ? Tu sais pertinemment que les mots emprisonnent dans de vaines croyances quand la Lettre éveille en nous la Foi libératrice. », lui rétorque le Sage.

    - « Mais alors, pourquoi perpétuer cette tromperie ? », insiste l’élève.

    -  « C’est assez ! intime le Saint, s’interroger sur cette fiction la rend réelle. Vois plutôt: la Vierge Marie représente la Conscience épurée, exempte de toute représentation mentale, car ce n’est qu’ainsi que chacun peut retrouver son aptitude naturelle à enfanter le Verbe salvateur. »

    Le Yogi dit vrai: comment cette Réalité, inimaginable par nature, pourrait-elle apparaître sous quelque forme que ce soit ?…


  18. Fleurissement

     nénufar

     

    Le scientifique considère une fleur comme un objet de recherche, le poète la perçoit comme un sujet d’inspiration, le musicien en chante la beauté. L’herboriste, quant à lui, y voit la source d’un remède efficace. Pour l’animal ou l’insecte, elle n’est que de la nourriture.

    À quand le fleurissement du germe d’Amour semé en nos âmes, pour que la fleur soit vue comme une fleur,  comme un univers Vivant, comme un Tout indiscernable de Soi ?…


  19. Châtiment

    punition

     Dit Confucius:
    - « Si les châtiments n’étaient pas justes, le peuple ne saurait comment agir. »
    -
    « Pourtant, il me paraît injuste que nous soyons punis pour des erreurs commises par inadvertance, sans connaître leur portée réelle. » se lamenta un disciple.
    - « Le manque d’attention des ignorants ne change rien au maintien de la sévérité du blâme, Feng. Regarde, si quelqu’un mène distraitement sa charrette et va percuter un arbre, les blessures qui s’ensuivront ne seront pas diminuées pour autant. » répondit le Sage.

    Confucius essaie-t-il de nous faire comprendre que les punitions relatives aux règles sociales sont aussi un châtiment infligé à l’Esprit pour défaut d’observance ?…


  20. Célébration du printemps des Poètes

    Hallâj

    Hassan Massoudy

    Mon Cœur a des yeux  qui pour toi seul ont des regards

    et tout entier il est entre tes mains.

                                                                                                           Al Hallâj 

    Entonnons ensemble l’Hymne à l’Amour éternel …


  21. Le cheminant

    chameau 2

    De retour à l’ashram après quelques mois d’absence, un disciple confia à son Maître son immense bonheur d’être là bien qu’exténué par plusieurs jours de voyage.

    Surpris, le Yogi lui dit :

    - « Ainsi, Aditya,  selon ton récit, tu as couru pour ne pas rater ton train, tu t’es dépêché pour attraper un bus, tu as traversé une partie du désert à dos de chameau sous un soleil brûlant et tu as dû marcher pieds nus durant plusieurs heures pour achever ton périple. Et tu te dis fatigué ? Comment est-ce possible si tu n’as pas bougé ? »

    Le jeune adepte resta interloqué, ne comprenant pas de qui on lui parlait.

    De fait, n’y a-t-il pas deux disciples en chacun de nous ? Celui que l’on croit être et Celui auquel s’adresse le Maître ?…


© La Petite Boite